X

Lancement de l’atelier bonnes pratiques Green IT

Certains étaient déjà au courant, depuis la conférence "Le webdéveloppement durable : GreenIT à toutes les sauces" réalisée à Paris Web 2011, je travaille avec Élie Sloïm et Muriel de Dona (société Temesis) et Véronique Castevert (Région Aquitaine) à l'élaboration d'une liste de bonnes pratiques en Green IT.

Green IT ?
Le concept de green-it est de plus en plus répandu. Il a pour but de diminuer l'impact environnemental des nouvelles technologies (usage, production, diffusion, hébergement, stockage). L’utilisation quotidienne et grandissante de nos téléviseurs numériques, de nos ordinateurs, de tablettes tactiles, de téléphones portables, la multiplicité des écrans, la virtualisation de notre entourage et l'arrivée des objets connectés impactent notre environnement. Et ce de manière peu connue ou inaperçue...

C'est pourquoi nous avons en comité restreint établi une liste de bonnes pratiques que nous rendons maintenant publique afin de recevoir vos commentaires et suggestions.

Professionnels du web, DSI, diffuseurs : à vous de participer !
La check-list est disponible au sein de l'atelier Green IT sur le site d'Opquast. Pour participer à l'élaboration de ce référentiel, il vous suffit simplement de créer un compte Opquast totalement gratuit (si vous n'en possédez pas déjà un) et de vous rendre à l'adresse de l'atelier : http://checklists.opquast.com/greenit/workshops/

L'appel à participation sera clos le 30 juin 2012 !

Si vous avez des questions, contactez-nous.

**
On en parle ici :

Temesis : http://blog.temesis.com/post/2012/06/06/Bonnes-pratiques-Green-IT-%3A-l-atelier-Opquast-est-ouvert

Région Aquitaine : http://numerique.aquitaine.fr/Concevoir-ensemble-des-bonnes

2 commentaires sur cet article De “Lancement de l’atelier bonnes pratiques Green IT”

  1. Agustin Castro 1 février 2013 à 7 h 08 min

    J’ai exprimé à quelques reprises sur Twitter mon impression amusée de flirter, à cette occasion, avec une sorte de « vaudou ». Mais plus sérieusement, l’expérience m’a confirmé dans le sentiment que les praticiens des Standards avaient, du côté des méthodes et de la démarche, à apprendre de l’approche plus heuristique que l’on rencontre dans le SEO. En dépit des apparences, le Web n’est pas une science toujours exacte ou dure, ce qui n’empêche pas que la rigueur nécessaire à une démarche qualité soit mise en œuvre dans tous ses aspects. Par exemple, plusieurs bonnes pratiques de cette liste mettent en jeu une limite chiffrée qu’on jugera à juste titre arbitraire (le nombre de caractères de… Le nombre de mots-clés de…). Certes, ces limites ne s’appuient pas sur un standard ni sur une spécification : elles sont issues de l’état de l’art. Mais ce dernier est une ressource à ne pas négliger : à sa manière, c’est un standard qui reste à exprimer. La démarche de qualité Web est un cadre particulièrement approprié pour cela.

Laisser un commentaire

Votre nom *
Votre mail *
Site internet
Message

Nous contacter

Pour nous (re)joindre

captcha

Coordonnées

NEOMA interactive by Linagora
100 Terrasse Boieldieu
Tour Franklin
92042 Paris - La Défense Cedex
France
(+33) 1 46 96 63 63