X

Google ne s’offre PAS YouTube

Google ne s'offre pas YouTube

Titre raccoleur car le doute est permis.

Via une source non officielle (une bonne connaissance qui aime prendre du temps pour piocher les informations et se renseigner devant un tel effet d'annonce) et confimée par une des sources officielles du NASDAQ : il s'agirait peut-être d'un effet médiatique.

Le doute se confirme quand nous allons donc sur le site du NASDAQ et que nous lisons l'article de John Dvorak, personnalité importante du WallStreet Journal : JOHN DVORAK'S SECOND OPINION : Google And YouTube Deal Has Lots Of Potential, Lots Of Risks. J'attire votre regard sur sa conclusion :

As you can tell there is a lot of dimension to this deal pro-and-con. Personally I do not think this will hurt Google in the long term. But because of Google video already being in the market, I have to wonder about the make-buy decision going in the direction of "buy" when you've already done the "make." It seems weird.

En d'autres termes : rien n'est joué ! En tout cas voilà de quoi relancer le débat, surtout quand aucun autre article sur le site du Nasdaq ne mentionne cette milliardissime opération. Rappelons que Google est une société quotée et que YouTube est une start-up bousculant tous les droits audiovisuelles et dépensant quotidiennement toute rentrée d'argent pour entretenir les infrastructures de son service en plus d'une équipe de 65 personnes !

Remarque : John Dvorak aurait pu appeler son article "GoogleTube : bullshit or mistake ?" ;)

2 commentaires sur cet article De “Google ne s’offre PAS YouTube”

  1. Christophe R 12 octobre 2006 à 23 h 18 min

    Google Tube (de dentifrice) :

    J’ai lu l’article du californien dont tu parles ainsi qu’un article dans une revue financière hebdomadaire française et je pense éxactemment pareil qu’eux.

    On ne peut pas basé un concept de vente publicitaire sur des contenus illégaux ou des contenus privés – Que va-t-on mettre comme pub’ a coté d’une video de ton chien qui fait des cabrioles ? – encapsulés à 80% dans d’autres sites ou blogs ou des mails, en dégager un C.A equivalent à 190 euros du mille VU/an… en rajoutant par-dessus la mise de départ de 1.6 Milliard, plus l’improbabilité du chiffre de 1.7 Milliard de revenus :
    On arrive donc à des ratios faibles pour définir ce rachat comme un fantasme d’adolescent…

    … c’est donc doublement historique ! :-)

Laisser un commentaire

Votre nom *
Votre mail *
Site internet
Message

Nous contacter

Pour nous (re)joindre

captcha

Coordonnées

NEOMA interactive by Linagora
100 Terrasse Boieldieu
Tour Franklin
92042 Paris - La Défense Cedex
France
(+33) 1 46 96 63 63